Une personne a posé cette question en commentaire :

"je voulais savoir si psychologiquement la quantité de nourriture ainsi que le plaisir de manger ne se font pas ressentir et comment les satisfaire."

Concernant la quantité de nourriture, pour commencer : Avant de me faire operer, j'avais lu et vu dans divers articles de presse et émissions télévisées, qu'un by passé mange dans une assiette à dessert. J'ai essayé ... trés trés trés frustrant ! Je regardais mon petit tas de nourriture, je regardais l'assiette de mon mari .. frustrant!

Du coup j'ai pris la decision de continuer à manger dans une assiette normale, et me servir les quantités d'avant l'opération. Visuellement c'était beaucoup moins frustrant. Ensuite, au bout de quelques bouchées, mon estomac plein, je n'avais pas envie de finir mon assiette. J'en pouvais plus ! Je laissais pour le prochain repas, ou je donnais le reste à mon mari.

Puis, au bout de quelques semaines, les quantités servies se sont reduites d'elles-memes. Je me sers aujourd'hui ce que je sais etre capable d'avaler. Il m'arrive encore d'en laisser. Parfois je laisse l'equivalent d'une cuillère à soupe au fond de mon assiette. Mais je sais que c'est la bouchée de trop. Je serai incapable de l'ingurgité. Avant je l'aurais surement avalée pour ne pas laisser. Aujourd'hui, j'en suis incapable.

Concernant le plaisir de manger: Je vous rassure que je prends toujours autant de plaisir à manger. Ma gourmandise n'a pas disparu avec ma moitié d'estomac. Mais les quantités sont differentes. Cela n'a rien à voir avec le plaisir.

Si tu as fait un bon repas, et que tu as le ventre tellement plein que tu ne peux plus rien avaler, tu n'auras pas envie continuer à manger. Pareil avec by-pass. Mais tu auras quand meme pris plaisir à manger ton repas.

Enfin, en ce qui concerne la derniere partie de la question, comment satisfaire ses envies... il faut savoir de quoi on parle exactement. S'agit-il de vraies envies ? ou de compulsions ?

Pour les vraies envies, je me fais plaisir. Je succombe à la tentation d'un carré de chocolat (je dis bien, 1 ! et pas la tablette), d'une glace, de mon envie. Pour les compulsions, ces 'envies' qui surgissent en dehors des repas, loin des repas, dans la journées, c'est du grignottage. Le by pass ne resoudra pas ce probleme de compulsion qui consiste à compenser un manque ou un mal etre par de la malbouffe. Pour ce genre d'envies, il n'y a qu'un psy qui pourra aider (peut-etre). La volonté à la limite, mais je n'y crois pas trop ...

J'espere que cela repondra à cette question qui revient regulierement dans les commentaires.

D' une maniere generale, je dirais que mon alimentation a peu changé. C'est la façon dont je m'alimente qui a changé. Je mange beaucoup plus lentement, je mache beaucoup plus qu'avant. Je connais les limites de mon estomac. Des que je sens que je suis rassasiée, je stoppe net mon repas. Quitte à manger mon fruit plus tard, quand j'ai digéré par exemple, pour garder une alimentation equilibrée. Je bois lentement. Je savoure chaque gorgée. Je ne bois pas avant un repas sinon je ne pourrais pas le finir donc il va manquer quelque chose à l'equilibre dudit repas. J'ai des compulsions, mais je ne craque pas et ça ne me frustre pas. Je prends sur moi d'aider by pass. Il fait sa part de boulot mais je l'aide en ne grignottant pas.

Je prends toujours plaisir à manger, mais les quantités sont differentes et les repas equilibrés.