En gros voila de quoi il s'agit :

"Introduite et développée par Mason, en 1969, cette intervention
associe une réduction de la capacité gastrique et une petite
malabsorption.

Elle consiste à faire une trans-section verticale de l'estomac de
façon à isoler une poche proximale de capacité restreinte (10 à 30 ml)
où arrivent les aliments. Séparée du reste de l'estomac, celle-ci est
ensuite reliée directement au jéjunum par l'intermédiaire d'une
anastomose gastro-jéjunale sur anse en Y (voir schéma).

Les aliments passent ainsi directement dans l'intestin en
court-circuitant non seulement la plus grande partie de l'estomac
(d'où le nom de l'intervention) mais également le duodénum et le
jéjunum proximal.

Très en vogue aux Etats-Unis, cette intervention est très délicate,
notamment pas coelioscopie et le risque opératoire est plus élevé que
celui des gastroplasties par anneau ou par agrafage. Il s'agit en
effet d'une procédure qui requiert deux anastomoses dont l'une
techniquement difficile à la partie haute de l'estomac, d'accès peu
aisé chez l'obèse, d'où un taux de fistules anastomotiques qui est de
2 à 4% et une mortalité opératoire qui est de l'ordre de 0,5 à 1 %.
En revanche, elle induit une perte de poids plus rapide et plus
importante qui s'explique par trois mécanismes: une restriction
alimentaire liée à la petite poche gastrique et au passage très rapide
des aliments dans l'intestin, une malabsorption intestinale dont le
degré est fonction de la longueur du jéjunum exclu et un « dumping
syndrome» (malaise avec tachycardie) qui entraîne une réaction
d'aversion envers les aliments sucrés."

Article du Professeur Marmuse, paru dans la revue Impact Médecine du
21 Juin 2002

Autrement dit, c'est une opération qui court-circuite l'estomac.

Pour voir l'image en plus grand, cliquez dessus.

ByPass